Vie Municipale

Budget et fiscalité

2017, un budget au service des Octevillais

alternate text

De nombreux investissements permis par une poursuite des efforts de gestion, voilà ce à quoi s’engage la municipalité pour 2017. L’argent que vous versez à la commune grâce à vos impôts doit permettre de vous rendre les services que vous attendez.

L’année 2016 a été marquée par de nombreuses réalisations (l’amélioration de l’accueil de la mairie, la rénovation de la toiture de la mairie, l’extension des services techniques, le changement des ouvrants de l’école maternelle, le nouveau club-house du stade Pierre Leprévost…). Elle a aussi été marquée par l’entrée en service de la nouvelle crèche de 50 berceaux initiée par la municipalité et portée par l’association Arc en Ciel.

De nombreux efforts de gestion ont été réalisés l’an dernier : sous la houlette des élus, les services municipaux ont « épluché » pendant plusieurs mois chaque ligne de dépenses au cours de revues de dépenses. Celles-ci ont permis aux élus de faire des choix clairs au moment de préparer les budgets de 2017. Cette année sera ainsi marquée par la poursuite de nombreux investissements (cf détails en pages suivantes). La municipalité a ainsi fait le choix de dépenser de l’argent chaque fois que cela permettait à la fois d’améliorer le service rendu aux Octevillais tout en permettant des économies de fonctionnement.

Ainsi que, par exemple, il a été décidé de poursuivre les travaux d’économies

alternate text

d’énergie sur les bâtiments communaux : remplacer les lampes à iodes du terrain principal de l’Espace du Littoral par un éclairage à leds va permettre de faire des économies sur le poste électricité. Le retour sur investissement est espéré en 4 à 5 ans. Autre exemple : le changement des fenêtres et portes de la salle Michel Adam va permettre des économies de chauffage et d’accroitre le confort des usagers. Dernier exemple enfin : après le changement des ouvrants de l’école maternelle en 2016, la mise en place d’une VMC et le calorifugeage des tuyaux vont permettre d’économiser 37 % d’énergie par rapport à la situation antérieure.

 

Une autre piste de réflexion, au moment de la préparation du budget, a conduit les élus à se demander si des investissements pourraient permettre de réorienter des agents communaux vers des tâches plus utiles. Il a ainsi été décidé de tester la tonte automatique sur l’un des stades de football. Les agents qui effectuaient cette tâche auparavant vont être redéployés sur le territoire communal pour effectuer d’autres missions non automatisables (par exemple la création de massifs fleuris).

 

Enfin, pour en terminer avec le chapitre des investissements, deux projets seront lancés cette année. La municipalité va tout d’abord construire une nouvelle cuisine centrale à usage exclusivement scolaire. Elle sera située derrière la nouvelle école Les Falaises. Pourquoi construire un tel équipement ? Il s’agit de remplacer la cantine vieillissante de la salle Michel Adam : celle-ci ne pouvait pas être améliorée sans interrompre totalement le service de restauration scolaire. C’était évidemment impossible et le choix de la municipalité s’est donc porté sur la construction d’un équipement neuf.

 

Le deuxième projet consiste dans le lancement dans les prochains mois des études pour un nouvel équipement culturel. Situé à proximité de l’Espace du Littoral, il permettra de répondre à une demande forte de nombreux Octevillais (« Et la culture alors ? »). D’une superficie de 7 à 800 m2, cette nouvelle salle a vocation à permettre à la commune d’accueillir des spectacles culturels, mais également les activités des nombreuses associations octevillaises. L’ouverture est envisagée fin 2019.

 

alternate textIl est enfin à souligner que la municipalité a décidé une nouvelle fois, considérant qu’il s’agit d’un dû envers les Octevillais, de ne pas augmenter les taux des impôts locaux. Il s’agit d’une performance rendue possible grâce aux efforts de gestion évoqués plus haut. Une nouvelle fois, l’Etat n’a pas rendu facile la tâche de la municipalité en baissant de manière drastique les dotations qui lui sont versées. Sur la durée du mandat, ce sont 1,7 millions en moins dans les caisses de la commune. Rapporté à un budget annuel de fonctionnement de 6 millions, c’est une somme considérable. Cette baisse de recettes impose des efforts de gestion évidents.

 

 


Documents à consulter :